Finance
Finance

Pensions alimentaires impayées : la Vivaldi persiste dans son refus d’un paiement plus rapide aux familles monoparentales

Permettre aux familles monoparentales d’obtenir plus vite leurs contributions alimentaires en cas de non-paiement (40% des cas) en donnant au juge la possibilité d’inscrire d’emblée la délégation de sommes dans son jugement. Tel était l’objet de ma proposition de loi inscrite à l’ordre du jour de la séance plénière de ce jeudi 1er avril.

Double droit passerelle pour les commerces ouverts sur rendez-vous : le cdH appelle le gouvernement à honorer ses promesses!

Le 23 mars dernier, à l’issue du CODECO qui annonçait un nouveau tour de vis, le ministre Clarinval annonçait que tous les commerces jugés non-essentiels toucheraient le double droit passerelle, y compris ceux qui pouvaient ouvrir sur rendez-vous.

Assurer un accès à tous les citoyens aux services bancaires, plus qu’un engagement, c’est un devoir !

Nos aînés mais aussi des publics plus fragilisés ou les populations des zones rurales doivent avoir accès à des services bancaires de qualité, que cela soit pour le retrait d’argent mais aussi pour effectuer toutes sortes d’opérations comme des virements, des impressions d’extraits… Il est inacceptable que les banques suppriment progressivement ces services en les remplaçant par des services digitaux ou fassent payer le prix fort pour y avoir accès. Avec en toile de fond la disparition du cash qui pose de vraies questions démocratiques.

Permettre aux familles monoparentales d’obtenir plus vite leurs pensions alimentaires en cas de non-payement, pour la Majorité Vivaldi, c’est NON!

Encore une belle douche froide ce matin quand la majorité Vivaldi, très gênée aux entournures, a balayé notre proposition de loi permettant aux familles monoparentales d’obtenir plus vite leur pension alimentaire en cas de non-payement.

Resserer les conditions de l’avantage fiscal pour l’hébergement des personnes âgées : Une mesure injuste!

Le fait d’avoir un senior à sa charge permet de relever la quotité exemptée d’impôts, la partie des revenus qui n’est pas taxée. La Vivaldi entend aujourd’hui remonter l’âge minimum de la personne hébergée permettant de prétendre à cet avantage fiscal : à 66 ans en 2025, et à 67 ans en 2030.

Nouvelle taxe sur les comptes-titres du gouvernement Vivaldi

Regrettable de passer à côté d’une juste taxation de ceux qui ont les épaules plus larges et de mettre à contribution des petits épargnants !Voilà ce qui arrive quand on doit faire au sein d’un gouvernement une synthèse de la gauche et de la droite qui arrive à un dénominateur commun bien faible et surtout injuste.

Budget 2021 : Nous sommes restés sur notre faim !

Deux mois après votre déclaration gouvernementale, vous nous présentez votre premier budget de la législature.

Ce budget et les notes de politique générale qui l’accompagnent devraient traduire concrètement les engagements ambitieux, restés souvent flous ou ambigus dans votre déclaration gouvernementale. Ce n’est malheureusement pas vraiment le cas. Nous sommes restés sur notre faim à bien des égards.

Indécent… oui vous avez dit indécent !

Loin des discours populistes, j’ai tenté en vain d’expliquer que cette augmentation importante des frais de cabinets était inaudible pour bon nombre de personnes , singulièrement en cette période de crise.Pour les mêmes compétences que pour le cabinet Wathelet (secrétaire d’Etat) de 2011 à 2014, il y a les cabinets Khattabi, Van Der Straeten, Gilkinet (sauf SNCB) et Clarinval (réformes institutionnelles). Quelle inflation!

Encadrer et réguler les géants du numérique et de l’e-commerce

En cette journée de #blackfriday , j’ai pensé utile de refaire le point sur les propositions que j’ai formulées pour encadrer et réguler les géants du numérique et de l’e-commerce. Comme je dis régulièrement, ils doivent jouer les règles pour être mis en concurrence loyale avec les commerçants, indépendants et entreprises locales et ils doivent s’acquitter de ce qu’ils doivent et être soumis à l’impôt comme le sont les autres acteurs économiques.