Un article à lire pour découvrir « l’envers du décor » des personnes chargées de « nettoyer le réseau social Facebook ». Les conditions de travail et les traitements sont pour le moins interpellants , sans parler des conséquences sur la santé physique et mentale de ces travailleurs . Derrière cette mission nécessaire de « protection » se cache une triste réalité que nous suspectons à peine !

Stress, drogues, théories du complot: le quotidien des modérateurs Facebook
Publié sur Le Figaro en Ligne, le 26 février 2019

Imaginez regarder des vidéos mettant en scène des théories du complot, des meurtres ou encore des discours de haine, tous les jours, presque sans interruption. C’est ce que vivent quotidiennement les modérateurs chargés de repérer les contenus problématiques sur Facebook. Le site spécialisé The Verge est allé à leur rencontre dans un centre à Phoenix, aux États-Unis, exploité par un sous-traitant du réseau social: Cognizant. Plusieurs anciens ou actuels employés, qui s’expriment de manière anonyme, révèlent y vivre une expérience douloureuse faite de stress post-traumatique ou de pensées suicidaires.

Dans le monde, environ 30.000 personnes s’occupent de la modération chez Facebook. Près de la moitié sont directement employées par le réseau social pour écrire ou mettre à jour ses «standards de la communauté», des règles internes sur la modération des contenus, et veiller à leur application. L’autre moitié travaille, dans sa majorité, pour des entreprises sous-traitantes, comme Cognizant à Phoenix, et se chargent directement de la modération, en analysant les signalements des internautes de contenus potentiellement problématiques.

Lire la suite