Étiquette : Finance

Pierre Larrouturou : «Sauver le climat, la seule guerre qui ne fera aucune victime»

Comment financer la transition énergétique sans que les citoyens doivent encore passer à la caisse quand on sait que la Cour des Comptes au niveau européen chiffre l’effort  à plus de 1000 milliards ? Voici une piste intéressante que Pierre Larrouturou, économiste et initiateur d’un Pacte Finance-Climat nous livre au travers d’une interview à Libération ». Ce pacte soutenu par diverses personnalités des mondes académique, politique, scientifique, de l’entreprise met en perspective un modèle qui nous permet de remplir nos objectifs en matière de réduction de gaz à effets de serre, qui est créateur d’emplois et qui est juste.

Pierre Larrouturou : «Sauver le climat, la seule guerre qui ne fera aucune victime»
1er janvier 2019 sur le journal en ligne “Libération”

Pour vaincre l’inertie des pouvoirs et le poids des lobbys, il est temps de déclarer la guerre au dérèglement climatique. A l’origine du projet de Pacte Finance-Climat européen lancé avec le climatologue Jean Jouzel et 500 personnalités de douze pays, l’économiste Pierre Larrouturou (1) explique comment la finance peut paradoxalement aider à gagner cette guerre.

Vous dressez un constat accablant, mais vous dites que nous ne sommes pas condamnés au chaos…

Les dinosaures ont disparu à cause d’une météorite… Mais cette fois, il n’y a aucune fatalité : la météorite, c’est nous. Il ne se passe plus un mois sans que des centaines de milliers d’hommes et de femmes voient leur vie bouleversée par une canicule, un feu de forêt, des pluies diluviennes ou des inondations… Au Japon, en juillet 2018, les inondations ont provoqué plus de 200 morts. En Europe, les vagues de chaleur et les feux de forêt sont de plus en plus fréquents. Plus personne ne peut douter de la réalité et de la gravité du dérèglement climatique.

Et les événements climatiques extrêmes se multiplient au point d’avoir un impact sur les récoltes…

Lire la suite

Illusion démocratique et cynisme capitaliste

« Qui oserait débrancher le jukebox quand la party bat son plein ?» disait un financier après Lehman Brothers. Les leçons de 2008 n’ont pas été tirées et les conséquences seraient pourtant bien pires que celles de la crise de 2008. Le cynisme de le finance à l’heure des revendications des populations atteint  son paroxysme !  Une analyse prémonitoire de Jacques Attali qui est livrée ici et qui démontre si nécessaire l’absolue nécessité d’inscrire nos réformes et actions quotidiennes sur le long terme. 

Illusion démocratique et cynisme capitaliste
Article de Jacques ATTALI publié sur L’Express en ligne le 27 janvier 2019

Pendant que des dirigeants de plus en plus populistes se partagent l’essentiel de la planète, et que, dans les lieux de plus en plus rares où ils ne sont pas au pouvoir, des citoyens se bercent de l’illusion qu’il leur serait possible de regagner la maîtrise de leur destin dans chaque petit canton de l’univers, quelques-uns des vrais maîtres du monde, (qui ne sont ni des politiques ni, contrairement aux thèses à la mode, des géants des nouvelles technologies, mais bien des financiers, comme depuis des millénaires) continuent d’orienter la planète à leur guise.

Beaucoup d’entre eux travaillent pour le bien ; en plaçant l’épargne qui leur a été confiée par ceux qui ne savent pas comment l’utiliser au mieux eux-mêmes, entre les mains de ceux qui ont des projets socialement et écologiquement positifs. En cela, la finance est utile au meilleur du monde.

D’autres, beaucoup moins scrupuleux et infiniment inutiles, voire nuisibles, utilisent cette épargne pour leur compte personnel, dans des opérations spéculatives, d’autant plus dangereuses qu’on n’aura pas su mettre en place des mécanismes de contrôle.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén