Une chronique éclairante de Pierre Haski sur les crises profondes que vivent la France et l’Angleterre, une avec la révolte des gilets jaunes, l’autre avec le Brexit. Les causes de ces crises sont assez similaires même si leurs conséquences sont fort différentes. L’impression pour les citoyens de ne pas être écoutés et d’être très éloignés de la décision peuvent être un élément d’analyse commun. A nous de réfléchir à comment intégrer cette donnée essentielle pour mettre en œuvre de nouvelles politiques.

Brexit et gilets jaunes, deux crises existentielles pour deux vieux pays
par Pierre Haski jeudi 13 décembre 2018

Ecouter la chronique

Alors que Theresa May a survécu hier à une contestation interne à son parti, le Royaume Uni tente toujours de trouver le chemin du Brexit. Au même moment, la France se trouve confrontée à la crise des gilets jaunes. Il y a plus de points communs qu’on pourrait le croire entre ces deux crises dans ces deux vieux pays.

La France et le Royaume Uni sont deux vieux pays qui ont un temps dominé le monde, et qui, depuis des décennies maintenant, se cherchent une place dans un environnement transformé. Tous deux traversent une crise politique profonde, existentielle, qui a des causes communes, et des effets très différents. Le Sommet européen, réuni aujourd’hui et demain à Bruxelles, ne pourra pas échapper à ces deux crises qui pèsent lourdement sur l’avenir du continent.

Le Royaume Uni fait face dans la douleur aux conséquences du vote populaire en faveur du Brexit, un résultat que nul n’attendait, ni ceux qui ont organisé le référendum, ni même beaucoup de ceux qui ont voté pour quitter l’Union européenne. Le Brexit a été le moyen détourné, pour de nombreux Anglais, à l’extérieur de Londres, d’exprimer leur refus d’un avenir qui se construisait sans eux.